fbk lkn
Édito Actualité Économie Diplomatie Entreprenariat Tribune Dossier Interview
Édito LES DÉPARTS EN CONGÉS ANNUELS SONNENT L’HEURE DES GRANDES MIGRATIONS

De quoi justifier cette double édition des Échos de l’Éco composée de 24 pages et dédiée à la coopération bilatérale franco-gabonaise opérée depuis presque un an par Monsieur Alexis Lamek, son ambassadeur. Pour la cohérence de ce sujet principal, il m’a semblé opportun de demander à Monsieur François-Xavier Mabin, général et commandant les éléments français du Gabon (EFG), de nous présenter ses missions et l’intérêt qu’elles représentent pour le Gabon. Me rapprocher de quelques acteurs économiques implantés depuis un certain nombre d’années au Gabon m’est apparu évident. Sobraga, société bien connue pour sa discrétion en termes de communication extérieure, a bien voulu se livrer à l’exercice des questions-réponses et n’a refusé aucun sujet proposé.

Le mois de juin a été riche en forums et autres salons professionnels. Je veux parler du Cian (conseil français des investisseurs en Afrique), de Vivatech, le rendez-vous des startups de l’innovation, tous deux organisés à Paris, ainsi que l’Africa CEO Forum d’Abidjan. Nos ministres et directeurs généraux se sont retrouvés pour défendre et faire valoir l’intérêt d’investir au Gabon.

Les premiers résultats du PAT (Plan d’accélération de la transformation) portent d’ores et déjà leurs fruits. Des délégations étrangères sont attendues dès la rentrée. À l’heure où nous imprimons, l’OIF reçoit et organise la 2e mission économique et commerciale de la Francophonie, organisée à Libreville. Nous reviendrons sur l’ensemble de ces sujets dès le mois de septembre. L’attractivité pour le Gabon n’est pas à mettre en doute, d’autant que la récente adhésion du pays au Commonwealth constitue encore un atout supplémentaire.

Par ailleurs, la Banque mondiale rédige et rendra un rapport fin juillet dans lequel elle dresse un tableau fort élogieux de la Zlecaf qui devrait accroître la richesse du continent de 450 mds de dollars US. Malheureusement, la valeur potentielle de cette zone de libre-échange panafricaine peine à s’exprimer.

Les Échos de l’Éco sont un vecteur d’information et nous acceptons volontiers la diffusion de publirédactionnels. Grâce à cette méthode, Africa United Airlines se présente à notre lectorat et nous informe de son entrée dans le ciel aérien gabonais depuis Libreville vers deux principales destinations domestiques : Port-Gentil et Franceville. Mais ce n’est apparemment qu’un début ! De son côté, Air France innove et offre aux familles une nouvelle carte Flying blue family qui présente des avantages non négligeables. Je vous laisse les découvrir pour mieux en profiter !

Je ne peux terminer cet édito sans vous souhaiter de très agréables vacances. Prenez soin de vous. Bonne lecture et rendez-vous en septembre.

le 17 juillet 2022

Anne-Marie Jobin

Diplomatie, Coopération franco-gabonaise


Plus d’articles dans Édito LE MONDE CHANGE…

Édito par Anne-Marie Jobin

3 novembre 2022


LA DÉTERMINATION EST UN MOTEUR

Édito par Anne-Marie Jobin

6 octobre 2022


BONNE RENTRÉE À TOUTES ET À TOUS

Édito par Anne-Marie Jobin

8 septembre 2022

© 2022. Les Échos de l'Éco. Tous droits réservés
Mentions légales