fbk lkn
Édito Actualité Économie Diplomatie Entreprenariat Tribune Dossier Interview
Actualité Le piratage de La diffusion des matchs de football deviendra-t-il une affaire d’état ?

L’UEFA est une association créée en 1954 à Bâle, en Suisse. Elle est basée à Nyon, sur les rives du lac Léman. Cette institution représente le football européen. Elle regroupe 55 associations européennes de football. Elle gère ce sport en représentant les fédérations nationales et en organisant les compétitions, notamment la Coupe d’Europe de football et la Ligue des champions. Pour assurer une diffusion télévisuelle internationale, en 2021, l’UEFA et Canal + ont signé un accord pour la diffusion de la Champions League, et ce jusqu’en 2024, pour trois saisons. Nous nous sommes rapprochés de leur service de communication afin qu’il nous éclaire sur les droits, les exclusivités et autres problématiques rencontrées au Gabon.

Les Échos de L’Éco : Quelles sont les autres compétitions organisées par l’UEFA ?

L’UEFA n’organise pas seulement la ligue des champions. Elle est aussi responsable de l’organisation de nombreux tournois de clubs sur le plan international, pour les équipes masculines, féminines, de jeunes et de futsal. Parmi les compétitions les plus connues, citons l’UEFA Euro, l’UEFA Euro féminin et l’UEFA Women’s Champions League. L’UEFA redistribue aux clubs et aux associations nationales une part importante des fonds qu’elle tire des droits de diffusion et de parrainage. Par exemple, 93,5 % des recettes de la Ligue des champions de l’UEFA sont reversés directement aux clubs sous la forme de prix et de paiements de solidarité. En ce qui concerne l’UEFA Euro, une moyenne de 60 % des recettes de chaque Euro est reversée aux associations membres de l’UEFA. L’Euro 2020 n’a pas fait exception et a généré 775,5 millions d’euros pour la période de 2020 à 2024. Ces sommes financent des activités continentales.

L’UEFA gère également le programme baptisé HatTric

Le programme UEFA HatTrick a été créé en 2004 pour distribuer les revenus du Championnat d’Europe de l’UEFA à nos associations membres afin qu’elles investissent dans des projets de développement du football. Après presque 20 ans d’exploitation, le programme aura généré 2,6 mds d’euros qui auront été réinvestis dans diverses activités sportives continentales. Depuis son lancement, le programme HatTrick a financé près de 700 projets, nous aidant à remodeler l’avenir du football européen. Plus de 1000 terrains et 3000 mini-terrains ont été construits pour qu’un plus grand nombre puisse pratiquer le beau jeu, quel que soit son lieu de résidence. Au total, 34 centres d’entraînement nationaux ont été développés pour préparer les joueurs, les entraîneurs et les arbitres. Parallèlement, plus de 60 % des stades nationaux ont été modernisés ou construits grâce aux recettes de l’UEFA Euro, garantissant ainsi la sécurité des joueurs et des spectateurs, et améliorant l’accessibilité pour les personnes handicapées. Ce programme est devenu l’une des plus grandes initiatives de solidarité dans le sport, canalisant en moyenne 60% des revenus de chaque Euro vers les associations. L’Euro 2020 ne fait pas exception. Il produit 775,5 millions d’euros avec le programme 2020/2024. « Nous travaillerons à construire un écosystème de football unifié et solide pour développer le football européen. » Tel est notre leitmotiv. C’est pour toutes ces raisons que l’UEFA cherche à protéger les intérêts de ses radiodiffuseurs, car la vente des droits de télévision représente une part importante du financement de ses revenus.

Quel est l’opérateur qui détient les droits de diffusion des compétitions de l’UEFA au Gabon ?

Pour la Ligue des champions de l’UEFA, SuperSport détient les droits en anglais et en langues locales (à l’exclusion du français) tandis que Canal+ Afrique détient les droits en français. SuperSport détient tous les droits linguistiques, y compris le français, pour l’UEFA Europa League et l’UEFA Europa Conference League. Pour les compétitions des équipes nationales de l’UEFA (UEFA Nations League, UEFA European Qualifiers, etc.), StarTimes détient les droits en anglais, français, portugais, espagnol et toutes les langues locales officielles (à l’exception de l’arabe), tandis que SuperSport détient les droits dans toutes les langues.

La polémique autour du piratage exercé par la concurrence fait débat et représente un important manque à gagner pour les diffuseurs officiels. Comment contribuez-vous à la défense de leurs droits ?

L’UEFA prend très au sérieux le piratage, la protection des intérêts de ses partenaires radiodiffuseurs et l’utilisation non autorisée de ses images. Avec une ressource dédiée à la lutte contre le piratage, elle gère un vaste programme fondé sur les dernières technologies disponibles, qui comprend une série d’activités de surveillance technique, de détection et d’applications afin de contrer un paysage de piratage complexe et en constante évolution. Ce programme est une solution antipiratage «de bout en bout » qui couvre toutes les formes clés de contenu piraté en direct et enregistré, où qu’il se trouve. Il s’agit notamment des plateformes de médias sociaux, des services de télévision sur IP illégaux et des applications non autorisées, ainsi que des liens vers ces contenus, tels que les « sites de liaison ». En matière de lutte contre le piratage, le travail quotidien de l’UEFA implique la recherche permanente de contenus piratés pendant et après un match. Des milliers d’avis de retrait et de lettres de cessation et d’abstention sont envoyés aux contrevenants ainsi qu’à toute entité identifiée comme facilitant la contrefaçon (comme les fournisseurs d’infrastructures sous-jacentes). Les services en infraction sont également retirés de la liste des résultats générés par les moteurs de recherche les plus populaires et les applications pirates sont retirées des magasins les plus utilisés. L’UEFA prend également des mesures actives pour faire pression en faveur d’un changement législatif dans ce cadre, afin que des recours, des outils efficaces et significatifs, soient disponibles pour retirer plus facilement les contenus problématiques et pour empêcher qu’ils ne deviennent disponibles en premier lieu. En outre, la collaboration permanente avec nos partenaires de diffusion est essentielle pour améliorer la lutte contre les problèmes de piratage existants et pour réagir aux nouveaux problèmes. Cette approche globale est, selon l’UEFA, le meilleur moyen de protéger son contenu et, par conséquent, d’assurer le flux continu de revenus dans le jeu à tous les niveaux et de maintenir le football européen en bonne santé.

Vous avez cosigné un communiqué de presse avec d’autres entreprises lésées par le piratage, ce qui vous engage clairement auprès des diffuseurs officiels au Gabon. Considérez-vous que cet appui dissuade ou intimide les diffuseurs illicites ?

Nous condamnons fermement la diffusion illégale au Gabon réalisée systématiquement par une société jugée plusieurs fois pour piratage audiovisuel, moult fois sanctionnée et contrainte à payer des amendes par la Haute autorité de la communication. Nous déplorons que nos nombreuses plaintes et les condamnations successives infligées par les autorités gabonaises ne soient pas plus dissuasives. Nous espérons voir le renforcement de l’économie légitime au Gabon et l’instauration d’un véritable respect de l’État de droit, des droits de propriété intellectuelle de l’UEFA et de nos partenaires radiodiffuseurs autorisés.

le 20 octobre 2021

Anne-Marie Jobin

UEFA, Piratage, Canal + Afrique, Football


Plus d’articles dans Actualité TOP DÉPART LE 4 NOVEMBRE, JUSQU’AU 23 DÉCEMBRE

Actualité par Anne-Marie Jobin

Les startuppers de Totalenergies dans les starting-blocks

22 novembre 2021


2021 : le groupe SUNU innove et lance son offre « auto connectée »

Actualité par Anne-Marie Jobin

Interview de madame Annabelle Bongo, Directrice Générale adjointe SUNU ASSURANCES IARD GABON

19 novembre 2021


Une nouvelle dynamique pour Ascoma

Actualité par La Rédaction

Interview de monsieur Farid CHEDID Président fondateur de la holding chedid capital, Président-directeur Général d’Ascoma

7 novembre 2021

© 2021. Les Échos de l'Éco. Tous droits réservés
Mentions légales